Nova Q10 micellaire naturelle lipophile hydrophile

Notre science - votre santé

Nova CoQ10 comme adjuvant thérapeutique dans les maladies

Se protéger contre les statines

Les statines font partie des médicaments les plus prescrits dans le monde et sont utilisés en première ligne dans le traitement de l'hypercholestérolémie, malgré le risque de myopathie qui peut aller de la simple douleur musculaire à la rhabdomyolyse (Sewright et al., 2007 ; Radcliffe and Campbell, 2008). On estime à 5 à 10% la quantité de patients sous statines souffrant de myopathies, voire jusqu'à 22% selon certaines études (Buettner et al., 2008). Les statines réduisent la production de mévalonate, précurseur à la fois du cholestérol et du CoQ10. Il n'est donc pas surprenant que les taux plasmatiques et tissulaires de CoQ10 soient diminués lors d'un traitement par statines, chez des sujets sains comme chez des sujets hypercholestérolémiques (Mortensen et al., 1997 ; Ghirlanda et al., 1993 ; Lamperti et al., 2005). La diminution des taux plasmatiques et tissulaires de CoQ10 a été observée chez des rats suite à la prise de lovastatine, mais également le retour à la normale, voire l'augmentation de ces taux, suite à une supplémentation orale (Willis et al., 1990). Il a été démontré que les statines diminuaient la concentration plasmatique de CoQ10 et augmentaient le ratio lactate/pyruvate, ce qui indique un défaut de fonctionnement des mitochondries, sans pour autant prouver que ce défaut soit dû à la diminution du taux de CoQ10 (De Pinieux et al., 1996).
Enfin, il a été montré qu'une supplémentation orale en CoQ10 augmentait significativement ses taux plasmatiques et myocardiques, mais que la prise simultanée de statines n'influençait aucunement ce taux tissulaire (Keith et al., 2008). En revanche, une étude n'a pas rapporté de réduction significative du taux musculaire de CoQ10 suite à la prise quotidienne de 20mg de simvastatine pendant six mois (Laaksonen et al., 1996). L'hypothèse retenue à ce jour est que la réduction des taux musculaires de CoQ10 serait la cause d'un défaut de fonctionnement des mitochondries, ce qui augmenterait le risque de myopathie induite par les statines. S'en sont suivies de nombreuses études, souvent contradictoires, dont les principales sont résumées ci-après.
 
Etudes montrant les bénéfices d'une supplémentation en CoQ10
 
Depuis quelques années, plusieurs études ont été menées afin de connaitre les effets d'une supplémentation en CoQ10 sur les effets indésirables des statines (tableau 19). Trois de ces études (Langsjoen et al., 2005 ; Vidyarthi et al., 2012 ; Young et al., 2007) se sont penchées sur tous les principaux effets indésirables des statines alors que les autres n'ont évalué que l'effet du CoQ10 sur la réduction des myopathies.
 
La première de ces études a testé l'évolution des effets indésirables des statines (myalgie, fatigue, dyspnée, pertes de mémoire et neuropathies périphériques) chez 50 patients qui en souffraient. Ces patients ont arrêté leur traitement par statines à cause des effets indésirables, et ont commencé une supplémentation quotidienne de 240mg de CoQ10.  
Après une moyenne de 22 mois, la prévalence des symptômes a été globalement diminuée : la fatigue a été réduite de 84 à 16%, la myalgie de 64 à 6%, la dyspnée de 58 à 12%, les pertes de mémoire de 8 à 4% et les neuropathies périphériques de 10 à 2%. De plus, les mesures de la fonction cardiaque se sont améliorées et sont restées stables chez la majorité des patients.  L'étude a donc conclu que les effets indésirables des statines étaient réversibles en associant arrêt du traitement et supplémentation en CoQ10 (Langsjoen et al., 2005).

cliquez ici pour imprimer cette page

   Copyright 2014 Nova Q10©

 
Suivez nous Suivez nous